Faire un don

Talk-tools

Avec l’aimable autorisation de Muriele Guille, fondatrice de l’association AKROPAUL

TalkTools est une thérapie du positionnement oro-facial. Elle a été fondée par Sara Rosenfeld- Johnson, une orthophoniste américaine, dans le but de venir en aide aux personnes qui rencontrent des difficultés à parler, à positionner leur sphère oro-faciale et à s’alimenter. C’est une approche basée sur la stimulation sensorielle et tactile.

TalkTools s’adresse à différents handicaps : trisomie 21, paralysie cérébrale, troubles du spectre autistique, dyspraxie.. TalkTools bénéficie particulièrement aux personnes dont les troubles de la parole et de l’alimentation proviennent d’un dysfonctionnement des fondements sensoriels ou moteurs, ainsi que du positionnement oro-facial.

Helen Woodrow, orthophoniste anglaise (et régulièrement présente en France) résume cette approche en quelques mots  :  « une thérapie de placement oral spécifique qui ne se substitue pas à d’autres thérapies. ».

Les principes fondamentaux de Talk Tools :

  • Une planification motrice : Comment positionner lèvres, mâchoire et langue ?
  • Une conscience sensorielle : Comment sentir les mouvements appropriés des lèvres, de la mâchoire et de la langue ? Comment ressentir leur positionnement ?
  • Une approche du corps entier par sa posture.

Les principes sous-jacents de Talk Tools :

Les trois principaux concepts affectent les mouvements de la mâchoire, de la lèvre et de la langue :

  • La dissociation : la séparation de la circulation, sur la base de la résistance et de la stabilité adéquate dans deux ou plusieurs groupes de muscles.
  • La condition : la segmentation contrôlée de mouvements sur la base de la dissociation, de la force et de la stabilité du groupe musculaire ciblé.
  • La fixation : un ensemble de mouvements anormaux entrainant la réduction de la stabilité et utilisé pour compenser l’absence de classement dans un groupe de muscles.

La thérapie du placement oro-facial Talk Tools – Comment ça marche ?

  • Evaluation par un thérapeute Talk Tools du placement, de la motricité et des difficultés sensorielles.
  • Hiérarchisation des activités pouvant être utilisées par les parents et les thérapeutes pour cibler le placement, la motricité et les difficultés sensorielles.
  • Poursuite du programme mené par un thérapeute Talk Tools.
  • Utilisation des différentes méthodes qui s’appuient sur des critères de fonctionnement ayant obtenus des résultats probants. (Ex : la hiérarchie de la bulle)

=>   La motricité orale :

Bien que discuté car son but premier n’est pas la parole, les preuves cliniques et les résultats constatés par parents et thérapeutes, confirment que le programme Talk Tools est utilisé pour enseigner la planification motrice comme une compétence préalable à la parole et développer la rétroaction sensorielle.

Pour en savoir plus :

Connaître d’autres approches pour les troubles du langage

Vous découvrirez sur le site du Neurogroupe des approches complémentaires : https://www.leneurogroupe.org/talk-tools

Pour aller plus loin sur les bénéfices pour les tout-petits porteurs de trisomie 21

(source Akropaul 2013)

Après 25 années d’études et d’observation sur ses petits patients, Sarah Rosenfeld-Johson, constate qu’il y a sept troubles structuraux-fonctionnels spécifiques au syndrome de Down, et, qu’en normalisant, dès la naissance, le système de motricité oral par l’alimentation, ces 7 mythes, comme elle les nomme, disparaissent. Parce qu’elle ne reconnaissait pas qu’ils pourraient être évités, la communauté thérapeutique a involontairement permis à ces mythes de prospérer. Le petit porteur de trisomie 21, en raison d’un faible tonus musculaire, a des difficultés pour s’alimenter : sa tétée n’est pas assez forte pour stimuler les glandes mammaires et produire le lait nécessaire. Il en est de même pour l’alimentation au biberon, donc, on conseillait d’élargir le trou de la tétine pour faciliter la succion… Pour alimenter son bébé, la maman le maintient dans le creux de son bras. Le mamelon est bas ou le biberon tenu dans une position diagonale ; le lait coule facilement dans la bouche de l’enfant. Mais, l’enfant peut-il en arrêter le flux ou avaler correctement ?

Dans ces conditions d‘alimentation, le lait affecte l‘oreille moyenne. Voici énumérés, les troubles possibles ou mythes:

  • Une otite chronique, cause principale d’une perte légère à modérée du conduit auditif.
  • L’infection qui résulte de l’accumulation du lait dans l’oreille moyenne, traverse l’appareil respiratoire et devient à l’origine d’infections chroniques des voies respiratoires supérieures
  • La cavité nasale est bloquée. L’enfant cherche sa respiration par la bouche.
  • Pour permettre cette respiration, la mâchoire s’ouvre, entrainant une posture permanente de bouche ouverte.
  • Puisque la bouche ne se ferme plus, on constate une protrusion de la langue car elle n’est pas maintenue,
  • Plus rien n’empêche le mouvement des arches palatines vers la ligne médiane d’où une voute palatine haute et étroite.
  • La langue reste flasque et donne l’impression qu’elle est trop grande pour la bouche de l’enfant.
  • Cet aspect élargi de la langue n’est donc pas codé génétiquement. Elle est plutôt le résultat d’une série de problèmes liés à la réelle faiblesse de téter.

Prévention…

Ici, le premier objectif de Talk Tools est de changer la position dans laquelle l’enfant est nourri :

  • La bouche doit toujours se situer à un niveau inférieur des oreilles pour empêcher l’écoulement du lait dans les trompes d’Eustache. La position du biberon est modifiée, de manière à l’introduire en dessous de la bouche, encourageant un léger repli du menton.
  • Dans cette position, l’enfant tire le lait de la tétine ou du mamelon en rétractant la langue. Cette position et la rétractation de la langue empêchent le lait de s’écouler librement dans la bouche de l’enfant qui n’a plus besoin d’une forte protrusion de la langue pour avaler.

Evidence !

Un simple changement dans le positionnement de l’enfant par rapport à la tétine ou au mamelon peut améliorer les niveaux de compétence oro-motrice à long terme et éviter un développement anormal d’une série de motifs compensatoires.

   L’intervention précoce de l’alimentation thérapeutique se superpose aux fonctions et structures normales et prend une importance que nous devons à la fois reconnaître et atteindre.

Quelques recommandations :

  • Il est important de ne pas élargir l’orifice de la tétine.
  • Il est conseillé d’utiliser les biberons spéciaux de Talk Tools qui permettent, si l’enfant a vraiment des difficultés à téter, de faciliter le tirage en pressant délicatement le contenant, mais aussi d’amener l’enfant à une position verticale dès les premières semaines.