Faire un don

La paralysie cérébrale

Qu’est ce que la paralysie cérébrale ?

Première cause de handicap moteur, la paralysie cérébrale décrit le handicap des personnes ayant souffert de lésions cérébrales pendant le développement du fœtus ou du nourrisson (conséquences de la prématurité, infections, accidents vasculaires cérébraux, accidents de la grossesse, de la naissance ou des premiers mois de vie). Les troubles moteurs touchent le geste et la posture et sont généralement associés à d’autres troubles tels que des troubles cognitifs, perceptifs, sensoriels, parfois une épilepsie…. À ces troubles primaires permanents sont associés des troubles secondaires musculo-squelettiques, digestifs , respiratoires… plus ou moins constants en fonction du degré de l’atteinte et qui peuvent avoir un caractère évolutif.

L’infirmité Motrice Cérébrale, terme encore souvent répandu en France, décrit l’atteinte de personnes avec un trouble moteur prédominant sans déficience intellectuelle franche ( mais avec de fréquents troubles cognitifs proches des DYS).

Le polyhandicap concerne les personnes avec une déficience mentale sévère ou profonde et un déficit moteur grave entraînant une restriction extrême de l’autonomie. Il provient d’un dysfonctionnement cérébral précoce ou survenu au cours du développement, ayant pour conséquence de graves perturbations à expressions multiples et évolutives de l’efficience motrice, perceptive, cognitive et de la construction des relations avec l’environnement physique et humain. Il en résulte une situation d’extrême vulnérabilité physique, psychique et sociale au cours de laquelle certaines de ces personnes peuvent présenter, de manière transitoire ou durable, des signes de la série autistique

Il se différencie du plurihandicap car il associe de façon intriquée des déficiences et des incapacités.

Aujourd’hui, la dénomination ‘Paralysie Cérébrale’ regroupe l’ensemble de ces atteintes dont le niveau est très variable.

Chiffres clés

Icone bébé

1 700 Nouveaux nées par an en France

liste numérotée

Entre 120 000 et 150 000 Personnes atteintes de ce handicap en France