L’association CEC Paris – Centre d’Education Conductive de Paris – organise à Paris des stages d’éducation conductive  pendant l’année, encadrés par des thérapeutes spécialisées. A chaque session, différents petits groupes d’enfants sont organisés par âges/niveaux. Téléchargez la présentation Flyer CEC Paris

Comprendre l’éducation conductive (Petö)

Imaginée dans les années 1940 par le neuropédiatre András Petö, la pédagogie conductive voulait faciliter l’intégration scolaire des enfants infirmes moteurs cérébraux (IMC), cette approche est aujourd’hui proposée plus largement à tous ceux porteurs d’un handicap moteur dû à des lésions cérébrales, de polyhandicap, et de retard du développement psychomoteur.

Le but de est développer l’autonomie fonctionnelle des enfants – ou des adultes – pour leur permettre d’accomplir tous les actes de la vie quotidienne. Le postulat de base est que l’enfant est capable d’accomplir des tâches en apprenant à contourner les barrières auxquelles il fait face ; il est donc l’acteur central de cette méthode. C’est une démarche globale et une vision positive de la personne basée sur ses capacités et non ses déficiences physiques ou mentales. Dans cette méthode, l’enfant sollicite toutes ses ressources neuro-motrices, cognitives, sensorielles et doit comprendre les consignes données par les intervenants. En développant des nouveaux chemins neuronaux, l’enfant peut combler petit à petit les difficultés de mouvements auxquelles il est confronté. Cette capacité peut être utilisée avec des apprentissages actifs correctement « conduits »

Les exercices sont effectués au sein d’un groupe de travail avec des enfants d’un même âge ou même compétence pour favoriser la motivation, les interactions, la sociabilisation et le respect des règles. es Les enfants doivent absolument être capables de comprendre les consignes qu’on leur donne pour avancer vers l’autonomie.

Comme dans une école :

La méthode nécessite un professionnel très spécifique, un « conducteur » ou une « conductrice », qui dispose de connaissances pluridisciplinaires : pédagogie, kinésithérapie, psychologie, orthophonie, etc. , sanctionnées par un double diplôme après 4 années d’études. Ces « instituteurs » concentrent l’attention de l’enfant comme dans une école ordinaire, ce qui limite les effets d’une prise en charge morcelée et avec une rythme discontinu.

Les Centres d’Education Conductive (CEC) fonctionnent donc comme des écoles. Les enfants y sont accueillis à la journée, avec des temps d’apprentissages, des récréations, et un temps de pause après le repas, qui fait partie intégrante de l’apprentissage. Sur une année, ce sont en moyenne 1600 heures d’apprentissage qui sont dispensées aux petits élèves, volume d’heures qui est à comparer avec quelques heures par semaine auprès de spécialistes différents.

La démarche dynamique du CEC Paris

Créé en 2019 par Noémie Gomes, une maman extraordinaire, le CEC Paris, en attendant d’avoir des locaux pour travailler toute l’année, organise des stages d’éducation conductive réguliers pendant les vacances, encadrés par des conducteurs spécialisés.

Vous trouverez sur son site ici le calendrier à jour des stages , la plaquette : Plaquette CEC Paris_2020. Et la vidéo : https://youtu.be/q4LtqZ3wQAI

Le CEC de Paris offre un chemin intéressant pour les parents qui souhaitent compléter la prise en charge de leurs enfants

Pour finir : la pédagogie conductive en établissement Envoludia

L’IME des Hortillons (Stains) a intégré les principes de la pédagogie conductive dans l’accompagnement des enfants.

Sa mission se traduit par la mise en place d’un accompagnement personnalisé permettant de ne pas morceler l’emploi du temps de l’enfant, ni l’enfant lui-même, mais de lui garantir une cohérence et une continuité indispensables au développement le plus harmonieux possible. C’est d’abord le temps de l’enfant qui est pris en considération. Il reste dans sa classe et ce sont les différents professionnels qui viennent à lui en s’intégrant dans la dynamique de son programme : enseignant bien sûr, accompagnants éducatifs ou de soins, mais aussi rééducateurs et partenaires d’activités ponctuelles pour répondre à cette approche conceptuelle qu’on appellera ici « programme intégré ». Plus d’informations : ICI

L’équipe déploie aussi la communication alternative : voir cet article

Les commentaires sont fermés.