Faire un don

Bilan sur la loi de 2005 sur le handicap

Mise en ligne le 18 février 2016

10 ans après la loi de 2005, quand est-il du regard de la société et de la volonté des pouvoirs publics à œuvrer en faveur du handicap ?
Cette loi vise à favoriser l’accès à l’autonomie des personnes handicapées à travers trois grands axes :
– l’accessibilité généralisée pour tous les domaines de la vie sociale (éducation, emploi, cadre bâtiments, transports) ;
– le droit à compensation, définit au regard du projet de vie ;
– l’information et l’accompagnement, avec la création des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

À la demande du Comité d’Entente, l’IFOP a cherché à dresser un bilan en croisant le regard du grand public, d’élus et de personnes en situation de handicap ou d’aidants, sur chacune de ces dimensions. L’apport du regard croisé dans l’analyse des résultats permet de mettre en lumière plusieurs enseignements.

D’une part le hiatus qui se dessine entre l’opinion public et les personnes en situation de handicap d’un côté et de l’autre les élus, acteurs de la mise en œuvre de la loi sur leur territoire. Si les premiers sont une très large majorité à estimer que le plus grand frein à l’intégration des personnes handicapées dans la société est avant tout lié à des questions relevant de la prise de décisions des pouvoirs publics, les élus défendent le point de vue inverse. Plus des ¾ estiment que les pouvoirs publics prennent des mesures concrètes pour améliorer la situation des personnes handicapées ou des aidants. Certes, des actions ont été mises en œuvre, mais sans réelle politique globale qui aujourd’hui laisse de grands vides, notamment en matière d’accessibilité à l’emploi et de niveau de vie.

Autre enseignement important de cette étude, la nécessité de poursuivre le travail sur le besoin de faire changer les regards. Si des progrès ont été constatés auprès du grand public, il s’agit aujourd’hui de dépasser les « bons sentiments » pour faire prendre conscience que chacun peut agir à son niveau pour favoriser la socialisation des personnes en situation de handicap.

Consulter l’enquête Comité d’Entente-IFOP « Regards croisés sur la loi 2005 »

Partager cet article