Des Ă©tablissements d’accueil du jeune enfant (EAJE) pas comme les autres

Vidéo de présentation du fonctionnement de nos haltes-garderies :

Un concept unique qui regroupe le lieu de socialisation et le lieu thérapeutique.
Haltes-garderies : Trotte-Lapins, Ram dam et Le Chalet (75)
CrĂšches multi-accueil : Houlabaloo (93), Les Bambini et MĂ©li-MĂ©lo (75) :

F&O_Halte_Garderies

Objectifs

Un espace de socialisation précoce respectueux des besoins et des rythmes individuels.

Favoriser la rencontre de l’enfant avec lui-mĂȘme et avec le monde qui l’entoure et faire chaque jour l’expĂ©rience de l’autre dans toute sa diversitĂ©..

Adapter le projet de l’enfant tout au long de son accueil

Soutenir les parents dans leur fonction parentale.

Une prise en charge thĂ©rapeutique prĂ©coce apportant des conditions d’éducation et d’intĂ©gration optimales.

Une cohérence éducative et thérapeutique pour chacun des enfants en situation de handicap.

L’éducation thĂ©rapeutique

Associer la rĂ©Ă©ducation et les activitĂ©s de jeux et d’éveil

C’est la pratique professionnelle des Ă©quipes pluridisciplinaires

Education thérapeutique

Ce concept dĂ©fini par le kinĂ©sithĂ©rapeute Michel Le Metayer repose sur l’ensemble des processus favorisant l’acquisition de stratĂ©gies de compensation permettant de rĂ©duire ou de contourner le handicap, l’utilisation d’un savoir-faire diffĂ©rent ou encore une conception nouvelle de l’action

La mise en place d’installations spĂ©cifiques adaptĂ©es et l’approche transdisciplinaire, des thĂ©rapeutes spĂ©cialisĂ©s en neuro-pĂ©diatrie aux Ă©quipes Ă©ducatives qualifiĂ©es, contribuent pour chaque enfant Ă  adopter le bon geste, la bonne posture, Ă  favoriser son autonomie et la construction de la confiance en soi.

Suivi par un médecin de réadaptation fonctionnelle

Un mĂ©decin de rĂ©adaptation fonctionnelle suit mensuellement les enfants en situation de handicap moteur en lien avec le coordinateur d’éducation thĂ©rapeutique et les thĂ©rapeutes.

Financement des EAJE

Paris (75): les haltes garderies (Trotte-lapins, Ramdam et Le Chalet) et les crĂšches (Les Bambini et MĂ©li-MĂ©lo) sont financĂ©es par la caisse d’allocations familiales (CAF) et la Direction des familles et de la petite enfance (DFPE) de la ville de Paris.

Aubervilliers (93) : la crĂšche HoulaBaloo est financĂ©e par la ville d’Aubervilliers, la caisse d’allocation familiale et le dĂ©partement de la Seine-Saint-Denis.
La caisse rĂ©gionale d’assurance maladie d’Ile de France (CRAMIF) et la CAF de la Seine-Saint-Denis participent au financement de son antenne thĂ©rapeutique.

Participation familiale

Le montant de la participation familiale est fixé par la CAF. Il tient compte des revenus du foyer et de la composition de la famille.
En 2014 elle varie entre 0,19 €/heure à 4,29 €/heure.