Manin , infirme motrice cérébrale, étudiante en prépa

La rubrique de Manon – être en prépa, presque comme tout le monde ?!

La prépa scientifique … et ses surprises !

Manon infirme motrice cérébrale

Manon – un magnifique sens de l’humour face au handicap

Avril 2017 , me revoilà pour notre fameuse Rubrique de Manon

Après quelques mois en classe préparatoire, j’ai survécu aux nombreuses heures de cours (même celles de philosophie !), j’ai plus ou moins réussi les « colles » (examens oraux hebdomadaires), rendu tous les devoirs, … il n’y a que les cours de sport que j’ai séchés !

Politesse ascensionnelle ?

Malgré l’intérêt croissant des sujets abordés en cours, cela n’a pas été de tout repos. J’ai dû faire face à des difficultés assez inattendues. Parmi celles-ci, une des principales a été la ponctualité : comment arriver à l’heure en cours quand l’unique ascenseur du lycée est pris d’assaut par les 2 000 élèves et qu’il faut attendre 20 minutes pour y rentrer ? Oui, les élèves me passent devant pour accéder au précieux ascenseur  mais ils le font en me souriant … Tout sens de politesse ne serait pas perdu ?! Je suis aussi en retard lorsque que les personnes des travaux décident de vider toute leur cargaison devant l’ascenseur de l’internat, je dois alors leur rappeler que je suis toujours en fauteuil roulant …. tout comme la veille lorsqu’ils avaient bloqué cet accès !

L’art du microscope

Une fois arrivée en retard en cours, j’ai encore décidé de me faire remarquer ! En effet, ma dextérité est mise à rude épreuve lors des dissections de souris et d’écrevisses. Après quelques essais et avoir massacré la moitié des organes à observer, je me rends à l’évidence : pour la suite de la dissection je vais appeler ma professeur ou demander à mon voisin. Cela me permettra d’avoir quelque chose à observer au microscope ! En même temps, lorsqu’on voit à quoi ressemblent mes découpages d’une simple feuille de papier, on se doute de l’issue de ces dissections !

La journée se termine, enfin …. ou presque. Il reste une « colle » à faire. Après avoir eu le temps de m’angoisser en attendant l’ascenseur, j’arrive dans la salle.

Mémoire et enseignement ?

Les colleurs (personne faisant passer l’examen) changent fréquemment, je commence alors régulièrement mes colles avec cette phase : « Excusez-moi, en raison de mon handicap moteur, j’écris lentement. » C’est le moment où différentes réactions sont possibles : un regard compréhensif, hautement suspect ou tout simplement dédaigneux. En raison du nombre de colleurs qui m’ont enlevé des points pour « manque de rapidité », je pense que je ne peux pas leur en vouloir….. Ce n’est pas de leur faute s’ils sont touchés par des graves troubles de la compréhension ou qu’ils possèdent une mémoire très faible les empêchant de retenir ce que je leur ai dit précédemment !

Malgré tout cela, qu’ils comptent bien sur mon retour pour le deuxième semestre en classe préparatoire ! A très bientôt pour la prochaine  Rubrique de Manon.

Manon

Les commentaires sont fermés.