Une approche globale avec un « conducteur »

La pédagogie conductive une approche globale qui part d’un pari positif sur les capacités de la personne handicapée, où par une série de jeux et d’exercices guidés, elle est amenée à développer ses acquisitions par l’accompagnement d’un «conducteur»; la particularité de celui-ci est d’être éducateur polyvalent, formé en quatre ans en psychologie, kinésithérapie, orthophonie, …, pour concevoir des exercices globaux, par opposition à des prises en charge traditionnelles plus parcellisées. Il forme à son tour les professionnels au contact de l’enfant … ou de l’adulte.

Apprendre à apprendre tout au long de la journée

Il s’agit d’apprendre à apprendre. » Cette approche permet à l’enfant, souffrant d’une lésion cérébrale, de mobiliser par un travail d’apprentissage guidé, ses ressources neuromotrices, cognitives sensorielles.
Cela se fait avec un processus éducatif actif correctement guidé. D’où le nom de conductive…
Cette pédagogie demande un investissement important au sein des équipes des établissements, une adaptation des modes de travail (travail transdis-ciplinaire). Pour l’enfant, elle évite le morcellement de prises en charge en assurant une continuité et une cohérence tout au long de la journée.

Les Hortillons, un des rares établissements en France à la mettre en oeuvre

Cette approche est mise en œuvre au profit d’enfants polyhandicapés au sein de notre établissement des Hortillons (à Stains, 93) et sa réussite nous a amené à l’étendre peu à peu à d’autres établissements : l’IEM de Saint-Ouen (enfants) et la MAS FAM de l’Orangerie (adultes polyhandicapés).

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin , fiche explicative du Centre Ressources Multihandicap http://www.crmh.fr/crmh/custom/module/cms/content/file/Fiches_methode/peto(1).pdf

et bien sûr le site très complet de Hoptoys : https://www.bloghoptoys.fr/handicap-moteur-la-methode-peto-ou-deducation-conductive

 

Un outil indispensable pour les personnes souffrant de troubles de la communication

Partant du constat que le Pecs un outil nécessaire mais peu maniable, des professionnels et des familles ont sollicité la start-up Corpus Solution pour développer un traducteur de photos et de pictogrammes transportable partout.

Cette nouvelle application, Helpicto, sur téléphone ou tablette, utilise la voix des aidants et les photos que l’on fait pour disposer de pictos sur-mesure pour la personne accompagnée : situations, objets familiers, etc. Elle permet d’aller de la voix à l’image et de l’image à la voix.

Avec l’objectif de développer une communication sur-mesure

  • Poursuivre la communication sans avoir à la stopper pour trouver des pictogrammes.
  • Avoir un vrai échange en favorisant de manière instantanée la compréhension et en permettant la réponse à une question.
  • Apporter une solution pour favoriser la permanence des consignes lors des apprentissages (dans un milieu scolaire par exemple).
  • Permettre la création de séquences pour favoriser l’autonomie personnelle et domestique.

L’intelligence artificielle au service du handicap

Totalement innovant, cette solution a été rendue possible grâce à une interface d’intelligence artificielle développée par les concepteurs et Microsoft permettant par exemple de transformer la voix de l’aidant en images. La création de séquences fait partie des nombreuses possibilités offertes par Helpicto. Elle permet de construire une séquence d’actions personnalisée à suivre à son rythme depuis son smartphone ou sa tablette. Séquences est un outil simple qui propose de dérouler toutes les étapes d’un rituel, comme aller se coucher, faire ses lacets. Chaque étape est composée d’une image, d’un texte explicatif et d’une séquence sonore (on entend le texte affiché).

Voir la vidéo : https://youtu.be/uyv84JLf9xk

Sa présentation sur une tablette ou sur un téléphone permet ainsi une utilisation optimale en fonction des besoins, accessible dans la poche ou le sac.

L’association CEC Paris – Centre d’Education Conductive de Paris – organise à Paris des stages d’éducation conductive  pendant l’année, encadrés par des thérapeutes spécialisées. A chaque session, différents petits groupes d’enfants sont organisés par âges/niveaux. Téléchargez la présentation Flyer CEC Paris

Comprendre l’éducation conductive (Petö)

Imaginée dans les années 1940 par le neuropédiatre András Petö, la pédagogie conductive voulait faciliter l’intégration scolaire des enfants infirmes moteurs cérébraux (IMC), cette approche est aujourd’hui proposée plus largement à tous ceux porteurs d’un handicap moteur dû à des lésions cérébrales, de polyhandicap, et de retard du développement psychomoteur.

Le but de est développer l’autonomie fonctionnelle des enfants – ou des adultes – pour leur permettre d’accomplir tous les actes de la vie quotidienne. Le postulat de base est que l’enfant est capable d’accomplir des tâches en apprenant à contourner les barrières auxquelles il fait face ; il est donc l’acteur central de cette méthode. C’est une démarche globale et une vision positive de la personne basée sur ses capacités et non ses déficiences physiques ou mentales. Dans cette méthode, l’enfant sollicite toutes ses ressources neuro-motrices, cognitives, sensorielles et doit comprendre les consignes données par les intervenants. En développant des nouveaux chemins neuronaux, l’enfant peut combler petit à petit les difficultés de mouvements auxquelles il est confronté. Cette capacité peut être utilisée avec des apprentissages actifs correctement « conduits »

Les exercices sont effectués au sein d’un groupe de travail avec des enfants d’un même âge ou même compétence pour favoriser la motivation, les interactions, la sociabilisation et le respect des règles. es Les enfants doivent absolument être capables de comprendre les consignes qu’on leur donne pour avancer vers l’autonomie.

Comme dans une école :

La méthode nécessite un professionnel très spécifique, un « conducteur » ou une « conductrice », qui dispose de connaissances pluridisciplinaires : pédagogie, kinésithérapie, psychologie, orthophonie, etc. , sanctionnées par un double diplôme après 4 années d’études. Ces « instituteurs » concentrent l’attention de l’enfant comme dans une école ordinaire, ce qui limite les effets d’une prise en charge morcelée et avec une rythme discontinu.

Les Centres d’Education Conductive (CEC) fonctionnent donc comme des écoles. Les enfants y sont accueillis à la journée, avec des temps d’apprentissages, des récréations, et un temps de pause après le repas, qui fait partie intégrante de l’apprentissage. Sur une année, ce sont en moyenne 1600 heures d’apprentissage qui sont dispensées aux petits élèves, volume d’heures qui est à comparer avec quelques heures par semaine auprès de spécialistes différents.

La démarche dynamique du CEC Paris

Créé en 2019 par Noémie Gomes, une maman extraordinaire, le CEC Paris, en attendant d’avoir des locaux pour travailler toute l’année, organise des stages d’éducation conductive réguliers pendant les vacances, encadrés par des conducteurs spécialisés.

Vous trouverez sur son site ici le calendrier à jour des stages , la plaquette : Plaquette CEC Paris_2020. Et la vidéo : https://youtu.be/q4LtqZ3wQAI

Le CEC de Paris offre un chemin intéressant pour les parents qui souhaitent compléter la prise en charge de leurs enfants

Pour finir : la pédagogie conductive en établissement Envoludia

L’IME des Hortillons (Stains) a intégré les principes de la pédagogie conductive dans l’accompagnement des enfants.

Sa mission se traduit par la mise en place d’un accompagnement personnalisé permettant de ne pas morceler l’emploi du temps de l’enfant, ni l’enfant lui-même, mais de lui garantir une cohérence et une continuité indispensables au développement le plus harmonieux possible. C’est d’abord le temps de l’enfant qui est pris en considération. Il reste dans sa classe et ce sont les différents professionnels qui viennent à lui en s’intégrant dans la dynamique de son programme : enseignant bien sûr, accompagnants éducatifs ou de soins, mais aussi rééducateurs et partenaires d’activités ponctuelles pour répondre à cette approche conceptuelle qu’on appellera ici « programme intégré ». Plus d’informations : ICI

L’équipe déploie aussi la communication alternative : voir cet article

L’apprentissage de la lecture est aujourd’hui un sujet de préoccupation largement partagé par de nombreux parents, et pas seulement ceux d’enfants handicapés. Les solutions se sont donc multipliées depuis 20 ans, notamment grâce aux orthophonistes de plus en plus confrontés à des enfants en butte avec les méthodes de lecture de l’école ou en mal de concentration.
Parmi les pistes à explorer pour nos enfants handicapés, la méthode de la Planète des Alphas est particulièrement intéressante.

La planète des Alphas, une approche phonémique

Créée par Mme Claude Huguenin en 1998, cette démarche pédagogique a été conçue à l’origine pour apprendre la lecture à des enfants qui avaient de graves troubles d’apprentissage.
Spécialisée dans la rééducation du langage écrit, Claude Huguenin avait constaté que ses jeunes patients en souffrance dans l’apprentissage de la lecture, montraient presque toujours des carences au niveau du développement de la conscience phonémique (son). Pour prévenir ces situations d’échec, elle eut l’idée de matérialiser le lien qui unit les « sons » (phonèmes) de la parole aux lettres (graphèmes) de notre alphabet par des petits personnages truculents ayant la forme des lettres et une raison d’émettre leur son.
Partant de cette idée originale, Olivier Dubois du Nilac et Claude Huguenin conçurent alors un conte moderne, intitulé « la planète des Alphas », qui met en scène ces petits personnages.

La démarche allie le plaisir du jeu avec celui de la manipulation des lettres au toucher rond et doux, et celui des images (petites vidéos de l’histoire et album dessiné). Elle se complète d’un livre pour l’enseignant conçu sous la forme d’un ouvrage chronologique et facile à utiliser, décrivant pas à pas, la mise en œuvre de la méthode de lecture « les Alphas » au sein d’une classe du Cours Préparatoire. Depuis 2013, une gamme d’outils ludo-éducatifs destinée aux familles a été développée.

Les outils de la Planète des Alphas :

Le site internet https://planetedesalphas.com est très complet et permet d’accéder à la boutique en ligne. Les explications de Claude Huguenin et des enseignants sur Youtube https://www.youtube.com/channel/UCVZsVrSqEiE1CNO-WhQbFUw complètent précieusement tous ces outils.

Qu’est ce que la métapédagogie ?

La métapédagogie consiste à cibler les causes profondes des difficultés d’apprentissage et à les traiter (voir ici). Cette approche, que Christine Mayer a contribuée à faire connaitre, va au-delà de la pédagogie et de la didactique; elle ne consiste pas à faire quelques chose en plus mais à faire les choses différemment…

Christine Mayer dirige l’institut Upbraining® de Belfort qu’elle a créé, elle est formatrice ainsi que métapédagogue.

Professeur agrégée de mathématiques, elle cherchait comment enseigner aux élèves à réfléchir et comment les aider à surmonter leurs difficultés. Maman d’un quatrième enfant ayant des difficultés de type autistiques et à qui on a dit à l’âge de 6 ans qu’il ne pourrait jamais apprendre à lire, à écrire et à compter, elle conçut une méthode pour lui apprendre à apprendre. Puis, avant son CM2, elle s’est formée à la méthode Feuerstein. Elle a fondé une association, J’AVANCE, pour faire profiter les parents des fruits de son expérience et travailler avec d’autres enfants. Upbraining® est une synthèse de méthodes et techniques et permet à chacun de développer ses capacités pour aller mieux. Pour aller plus loin : ici

Elle reçoit fréquemment dans ses présentations le soutien de Stella Kaloudis (Formatrice en métapédagogie avec Upbraining® et métapédagogue à Bordeaux)

up brainingLes causes des difficultés d’apprentissage peuvent être diverses :

• Elles peuvent venir de l’apprenant au niveau cognitif (bases cognitives non installées) ou au niveau émotionnel
• ou bien venir de la manière dont on lui a présenté l’apprentissage.

La métapédagogie permet par exemple d’arrêter de croire que la cause est un manque de travail. Le métapédagogue va chercher pourquoi la personne n’est pas motivée pour travailler. La cause profonde est peut-être la peur de l’échec, le manque de confiance en soi, un blocage ou l’enseignant qui n’est pas arrivé à faire ressentir de l’intérêt… Cette approche permet aussi d’arrêter de croire qu’il suffit de répéter et répéter encore pour que la personne apprenne

Quel est le rôle du métapédagogue :

• Il s’occupe aussi bien de ce qu’il veut enseigner que de la personne à qui elle enseigne,
• suscite le plaisir d’apprendre,
• décortique toute activité pour anticiper les causes des difficultés potentielles,
• connait les 29 fonctions cognitives, ces briques de bases nécessaires à l’apprentissage,
• structure un apprentissage,
• repère les fonctions cognitives que l’apprenant utilise et celles qu’il n’utilise pas lors d’une activité,
• développe ou installe les fonctions cognitives chez l’apprenant dans toutes les intelligences (au sens de Gardner),
• accroît la confiance en soi et la motivation,
• augmente les intelligences cognitives et émotionnelles, …

Pour quels résultats ?

Une personne qui prend conscience de sa manière de réfléchir, qui reconnait et sait gérer ses émotions, qui sait communiquer devient plus autonome, plus performante, plus confiante, plus active, mieux dans sa tête et en société…

Quels sont ces outils pour mieux apprendre à apprendre :

Ces outils regroupent les démarches suivantes :

• les intelligences multiples (Gardner/Rudolph)
• les fonctions cognitives (Feuerstein/Mayer)
• les intelligences émotionnelles (Banyan/Coleman)
• l’écoute active et bienveillante (Rogers/Rosenberg/Barter)
• ils sont adaptés au besoin de l’enfant (Vigotsky/Montessori/de la Garanderie)
• en tirant profit de l’échec : l’erreur devient source d’apprentissage

A qui s’adresse cette démarche ?

1. Elle s’adresse aux parents, enseignants, thérapeutes, éducateurs spécialisés, AVS…
2. Elle concerne tous les enfants, mais tout particulièrement adapté aux enfants :
. avec troubles cognitifs, troubles « dys » ou troubles de l’attention
. en souffrance émotionnelle ou ayant des difficultés d’auto-régulation émotionnelle
. précoces ou hauts potentiels, en difficulté d’apprentissage

 

Inspirés des modèles proposés sur le site du Cartable Fantastique, nous avons demandé à notre graphiste favorite Graphick-Kids de créer pour nos enfants en difficulté en maths, des gabarits pour poser les multiplications à plusieurs chiffres. Résultat, une présentation aérée, des codes couleurs faciles et surtout un emplacement ergonomique pour écrire les retenues sans confusion !

A découvrir ci-dessous :

Gabarit-multiplication-4×3  Gabarit-multiplication-4×2

Comprendre la démarche :

Le Cartable Fantastique explique : « poser des opérations en écrivant à la main n’est pas toujours simple pour un élève dyspraxique et poser des opérations avec un ordinateur sans outil spécifique n’est simple pour personne. On peut faire le choix de dispenser les élèves dyspraxiques de cette étape en la remplaçant par des opérations en ligne qui ne posent pas les mêmes difficultés de repérage dans l’espace. On peut aussi choisir de compenser le handicap avec des gabarits d’opérations à imprimer qui permettent de se repérer dans l’algorithme spatial de l’opération . Les gabarits et tableaux sont conçus pour être glissés dans une pochette en plastique transparente après avoir été imprimés.
Les élèves écrivent avec un feutre à ardoise ou un crayon de couleur gras qu’ils peuvent effacer. »

Le Cartable Fantastique est une association qui propose des ressources permettant de faciliter la scolarité des enfants en situation de handicap, et plus particulièrement dyspraxiques

logo_enmvtPour mieux connaître et comprendre l’approche par les réflexes archaïques, les familles mais aussi les professionnels ont la possibilité de suivre des formations. Certaines d’entre elles sont d’ailleurs dispensées par Mme Claire Lecut, que nous connaissons bien depuis sa venue au Dîner des Parents Formidables en mars dernier (Cf. nos articles ici et ici).

Vous pouvez vous reporter au site En Mouvement et à la page Formations lien ici. Claire Lecut nous recommande plus particulièrement l’inscription au niveau 1 qui permet de découvrir les bases (lien ), aucun pré-requis est nécessaire. Prochaines dates : septembre 2017.

 

Un nouveau regard sur les troubles d’apprentissage

Lors du  chaleureux Dîner des Parents Formidables du 23 mars 2017 (voir compte-rendu),  parents et professionnels ont découvert une approche peu connue autour des troubles d’apprentissage : les réflexes archaïques.

Les reflexes primitifs sont des mouvements automatiques qui émergent in utero et restent actifs plusieurs mois après la naissance. Ils ont un rôle de protection et de survie… Ces réflexes ont une phase d’activation, plus ou moins longue, puis d’intégration (vers l’âge d’un an). On a constaté que chez certains enfants ou adultes, une partie des réflexes ne s’était pas bien développée ou ne s’intégrait pas complètement. Mais la persistance de ces réflexes constitue un stress corporel, un parasitage qui perturbent les apprentissages. Des techniques corporelles autour du mouvement permettent aujourd’hui d’y remédier… Pour en savoir plus, le site de Claire Lecut, l’intervenante de cette soirée  : http://mouvement-et-apprentissage.net/

mouvement et apprentissage

I Les réflexes

Lire la suite

Fantadys est un blog sur le handicap et l’école, l’enfant face aux apprentissages : les différences, la vie autrement avec des enfants différents. Apprendre différemment (mind-mapping, par le jeu), éduquer autrement (éducation positive et bienveillante) mais aussi utiliser des trucs et astuces pour se faciliter la vie au quotidien avec nos petits fantastiques ! Un focus particulier y est donné aux cartes mentales, de nombreux schémas et cartes sont à télécharger. En bref, une maman formidable qui a imaginé de nombreux outils et qui prend le temps de les partager avec les autres parents. Une ressource précieuse au quotidien pour trouver patience et pédagogie quand tout se grippe pendant les devoirs. Et garder le plaisir d’apprendre en s’amusant.

à découvrir ici

site_lire_ecrire_compterEnseignante puis psycho-pédagogue pendant trente ans, Maryvonne Dodille a créé des jeux sur des supports ludiques et motivants pour aider les enfants dans les apprentissages fondamentaux. Ils sont disponibles et gratuits sur le site http://lire-ecrire-compter.com/. Des outils précieux pour aider son enfant !

 

Le fruit de l’expérience

Après 30 ans d’enseignement à l’école élémentaire, dont une vingtaine d’année au CP (classe si importante dans l’acquisition du savoir lire-écrire-compter), Maryvonne Dodille a suivi une formation spécialisée en psycho-pédagogie. Après l’obtention du diplôme du CAPA-SH, elle a exercé ses fonctions dans un réseau d’aides spécialisées.
Toutes ces années, elle a été confrontée aux difficultés qu’avaient certains enfants, pourtant intelligents, à comprendre le fonctionnement de notre langue ou celui de notre système de numération.
Ainsi elle a été amenée à construire des outils permettant d’acquérir, d’une autre manière, les savoirs de base, en ciblant les concepts fondamentaux et en re-mobilisant les enfants avec des supports motivants et ludiques.
 Ces jeux sont le fruit de ce travail. Ils ont été employés, avec succès, auprès des enfants. Désireuse de partager ses connaissances et son expérience auprès du plus grand nombre, elle les a mis gratuitement à disposition sur ce site ici .

Pourquoi jouer ?

Le jeu est indispensable au développement de l’enfant. Il l’aide à gérer ses émotions, à maîtriser son impulsivité, à jouer des rôles, à accepter des règles (et ainsi à appréhender la notion de Loi), à apprendre à perdre et à relativiser, à savoir prendre des risques sans danger, à gagner en estime de soi, à mettre en place des stratégies, à partager un moment avec sa famille ou ses amis et à se déconnecter un peu des écrans… Jouer pour apprendre à lire, à écrire ou à compter, à son enfant, à son rythme, selon ses besoins, dans l’esprit de la pédagogie Montessori, c’est facile et ludique…

Des outils faciles et gratuits

Au plus près des besoins de l’enfant, ces jeux, à faire soi-même et faciles d’emploi, créés par une enseignante spécialisée en psycho-pédagogie,  ciblent les principales notions à acquérir lors de ces apprentissages.

Une autre façon d’apprendre
Ces jeux de société téléchargeables, depuis la boutique (gratuite) se présentent sous la forme d’un kit. Ils sont envoyés au mail indiqué dans la commande, sous forme d’un fichier PDF, dès la validation du panier.
Très simples à faire soi-même : ils sont prêts à être imprimés sur du papier cartonné, format A4 (de préférence 160g). Ils sont accompagnés d’un tutoriel décrivant la fabrication, le matériel nécessaire, la règle du jeu, les objectifs et les compétences visées ainsi que de quelques conseils et astuces. Ils sont ainsi immédiatement disponibles.