Outils pour comprendre la scolarisation des enfants en situation de handicap

SCOLARISATION – UNE BOITE A OUTILS POUR LES AVS

Outils pour comprendre la scolarisation des enfants en situation de handicap

Une boite à outils pour comprendre la scolarité des enfants en situation de handicap

Voici une bien utile boite à outils destinée aux Auxiliaires de vie scolaire (AVS) pour leur permettre de comprendre tous les circuits relatifs à la scolarité des enfants en situation de handicap.

A télécharger ici

Guide scolarisation enfants handicapés

SCOLARISATION – Guide 2018 pour les enfants et adolescents handicapés

Guide scolarisation enfants handicapés

Guide 2018 du ministère de l’Éducation nationale

Vous trouverez sous ce lien ici un guide proposé par  le ministère de l’Éducation nationale pour comprendre les droits d’un enfant en situation de handicap pour sa scolarité  et avoir une vue d’ensemble des différents parcours possibles, des circuits administratifs et des ressources pour réussir l’inclusion à l’école.

A télécharger également ici

Reseau-handicap-orientation-de-l-academie-de-Paris_article_620_312

Le Réseau Handicap Orientation : des spécialistes du handicap au service des jeunes dès 11 ans

Des spécialistes pour aider à construire un projet d’études et professionnel

Le Réseaux Handicap Orientation (RHO) est un réseau au service des jeunes en situation de handicap et de leurs familles.

Situé au sein de trois Centres d’Information et d’Orientation (CIO), dans le 13ème, 16ème et 19ème , ce réseau  d’informations est composé de psychologues de l’Education nationale. Spécialistes du handicap, ils accueillent et accompagnent les jeunes de 11 à 30 ans, domiciliés ou scolarisés à Paris ainsi que les étudiants d’Ile-de-France.

Sur rendez-vous, l’équipe du RHO propose des entretiens pour aider les jeunes à construire leur projet d’études et professionnel. Les Réseau Handicap Orientation sont des lieux neutres d’écoute et de ressources.

Selon la situation, les professionnels investis réalisent (y compris pendant les vacances scolaires) des entretiens conseils, des questionnaires d’intérêt, des évaluations psychométriques, des bilans psychologiques : ce qui permet d’adapter le projet scolaire à une orientation adaptée à chacun. Dans ce service, les psychologues peuvent venir en soutien par rapport au décrochage scolaire et aident à redéfinir le projet scolaire et/ou professionnel. Enfin, les jeunes adultes sont les bienvenus pour discuter de leur projet tel le droit au retour en formation, les demandes en reconversion …

Découvrir la plaquette :

En cliquant sur ce lien : ici

Qui rencontrer ?

Joëlle Mezza est la psychologue de l’Éducation nationale du Réseau Handicap Orientation – CIO Ouest 14 av René Boylesve 75016 Paris  Tel : 01-44-62-35-95 (il faut laisser un message sur le répondeur, ils rappellent les familles pour donner la date et l’heure du rendez vous).

Des adresses pour aider dans la recherche de stages ou de minis stages :

L’équipe dispose des coordonnées de deux associations qui peuvent aider les familles dans la recherches de stages :

– pour avant le bac, association Arpejeh : www.arpejeh.com, vous pouvez contacter Bérangère Lopes : berangere.lopes@arpejeh.com (06-38-54-68-14), ou sarah.albert@arpejeh.com (06-84-66-51-63). Il y a un formulaire de candidature en ligne.

– plutôt pour le post-bac, association tremplin; tel : 01-41-09-79-10; www.tremplin-handicap.fr, contact : nicolas.thyss@tremplin-handicap.fr (01-41-09-79-13)

– il y a aussi Mme Zojaji qui s’occupe de la mission académique école entreprise (MA2E) : katia.zojaji@ac-paris.fr, et qui a quelques partenariats avec des entreprises.

Face aux méandres administratifs du handicap – Soirée des Parents Formidables Envoludia

La soirée des Parents Formidables de mars 2014 porta sur les méandres administratifs que découvrent par les parents dans les premières années de leur enfant handicapé.

Nous avions éprouvé le besoin d’en comprendre les points essentiels à maîtriser, pour aller au-delà de la multiplicité des dispositifs, des acronymes et des aides. Vous trouverez ici  la présentation qui fut faite aux parents.

Vous pouvez  nous envoyer vos autres précisions et solutions qui manqueraient à ce document sur notre courriel : communication@envoludia.org

upbraining_chaque_jour_je_progresse

Des outils pour mieux apprendre – Upbraining et métapédagogie

Qu’est ce que la métapédagogie ?

La métapédagogie consiste à cibler les causes profondes des difficultés d’apprentissage et à les traiter (voir ici). Cette approche, que Christine Mayer a contribuée à faire connaitre, va au-delà de la pédagogie et de la didactique; elle ne consiste pas à faire quelques chose en plus mais à faire les choses différemment…

Christine Mayer dirige l’institut Upbraining® de Belfort qu’elle a créé, elle est formatrice ainsi que métapédagogue.

Professeur agrégée de mathématiques, elle cherchait comment enseigner aux élèves à réfléchir et comment les aider à surmonter leurs difficultés. Maman d’un quatrième enfant ayant des difficultés de type autistiques et à qui on a dit à l’âge de 6 ans qu’il ne pourrait jamais apprendre à lire, à écrire et à compter, elle conçut une méthode pour lui apprendre à apprendre. Puis, avant son CM2, elle s’est formée à la méthode Feuerstein. Elle a fondé une association, J’AVANCE, pour faire profiter les parents des fruits de son expérience et travailler avec d’autres enfants. Upbraining® est une synthèse de méthodes et techniques et permet à chacun de développer ses capacités pour aller mieux. Pour aller plus loin : ici

Elle reçoit fréquemment dans ses présentations le soutien de Stella Kaloudis (Formatrice en métapédagogie avec Upbraining® et métapédagogue à Bordeaux)

up brainingLes causes des difficultés d’apprentissage peuvent être diverses :

• Elles peuvent venir de l’apprenant au niveau cognitif (bases cognitives non installées) ou au niveau émotionnel
• ou bien venir de la manière dont on lui a présenté l’apprentissage.

La métapédagogie permet par exemple d’arrêter de croire que la cause est un manque de travail. Le métapédagogue va chercher pourquoi la personne n’est pas motivée pour travailler. La cause profonde est peut-être la peur de l’échec, le manque de confiance en soi, un blocage ou l’enseignant qui n’est pas arrivé à faire ressentir de l’intérêt… Cette approche permet aussi d’arrêter de croire qu’il suffit de répéter et répéter encore pour que la personne apprenne

Quel est le rôle du métapédagogue :

• Il s’occupe aussi bien de ce qu’il veut enseigner que de la personne à qui elle enseigne,
• suscite le plaisir d’apprendre,
• décortique toute activité pour anticiper les causes des difficultés potentielles,
• connait les 29 fonctions cognitives, ces briques de bases nécessaires à l’apprentissage,
• structure un apprentissage,
• repère les fonctions cognitives que l’apprenant utilise et celles qu’il n’utilise pas lors d’une activité,
• développe ou installe les fonctions cognitives chez l’apprenant dans toutes les intelligences (au sens de Gardner),
• accroît la confiance en soi et la motivation,
• augmente les intelligences cognitives et émotionnelles, …

Pour quels résultats ?

Une personne qui prend conscience de sa manière de réfléchir, qui reconnait et sait gérer ses émotions, qui sait communiquer devient plus autonome, plus performante, plus confiante, plus active, mieux dans sa tête et en société…

Quels sont ces outils pour mieux apprendre à apprendre :

Ces outils regroupent les démarches suivantes :

• les intelligences multiples (Gardner/Rudolph)
• les fonctions cognitives (Feuerstein/Mayer)
• les intelligences émotionnelles (Banyan/Coleman)
• l’écoute active et bienveillante (Rogers/Rosenberg/Barter)
• ils sont adaptés au besoin de l’enfant (Vigotsky/Montessori/de la Garanderie)
• en tirant profit de l’échec : l’erreur devient source d’apprentissage

A qui s’adresse cette démarche ?

1. Elle s’adresse aux parents, enseignants, thérapeutes, éducateurs spécialisés, AVS…
2. Elle concerne tous les enfants, mais tout particulièrement adapté aux enfants :
. avec troubles cognitifs, troubles « dys » ou troubles de l’attention
. en souffrance émotionnelle ou ayant des difficultés d’auto-régulation émotionnelle
. précoces ou hauts potentiels, en difficulté d’apprentissage

 

handicap_travail_café_joyeux

Café Joyeux – Servir avec le cœur

Décoration vintage et épurée, en-cas faits maison, pâtisserie sans gluten… A première vue, rien de détonnant ni de différent avec les autres coffee shop et restaurants du quartier de l’Opéra, en plein cœur de Paris.

Un modèle d’inclusion pour les personnes handicapées

Mais la particularité du Café Joyeux réside dans ses employés. Il emploie une vingtaine de personnes handicapées en cuisine comme en salle, elles souffrent de troubles mentaux et cognitifs, notamment de trisomie ou d’autisme. Une manière de leur redonner confiance en elles et de changer le regard sur le handicap mental. Trouver un travail, a fortiori en CDI, est chose rare, on sait que 90% des personnes souffrant d’un handicap mental sont sans emploi.

Quelques ajustements ont dû être mis en place pour faciliter le travail des uns et des autres. En salle, le service est simplifié par un système de repérage ludique, chaque consommateur récupère un « ticket-cube » – une sorte de gros Lego de couleur – après sa commande qui permet aux serveurs handicapés d’associer plus facilement une commande à une table. Le temps de travail est également adapté en fonction des pathologies des employés.

Des bénéfices pour des actions caritatives

Le premier Café Joyeux avait vu le jour fin 2017 à Rennes avant d’importer le concept à Paris fin mars. Lille, Bordeaux et Lyon pourraient rapidement suivre le pas. 100% des dividendes sont reversés à des actions caritatives, via la fondation Emeraude Solidaire, son seul actionnaire.